« Je crie à la violence et à l’oppression ! » : lettre ouverte des chrétiens du Bélarus

Чытать па-беларуску Читать по-русски To read of englisch Deutsch Leggi in italiano Español

Les chrétiens du Bélarus de diverses confessions ont publié une lettre ouverte appelant à mettre fin à la violence au pays, à rétablir l’état de droit et à organiser de nouvelles élections honnêtes.

« Nous demandons à chacun de prier Dieu et de faire tout ce qui est en son pouvoir pour restaurer la paix, l’harmonie et la justice dans notre maison commune, le Bélarus. Nous appelons tous les chrétiens à dénoncer publiquement l’absence de droit et la violence au Bélarus, car le silence est complice des oppresseurs », souligne-t-on dans la lettre ouverte signée par des milliers de croyants de diverses confessions de toutes les régions du Bélarus.

Ci-dessous le texte intégral de la lettre :

LETTRE OUVERTE DES CHRÉTIENS DU BELARUS

Je crie à violence et à l’oppression!
Bible, Livre de Jérémie

« Nous, croyants de toutes les confessions chrétiennes du Bélarus, conscients de notre responsabilité devant Dieu et la société, déclarons :

  • La falsification délibérée des informations sur les résultats du vote aux élections présidentielles du 9 août 2020, les faux témoignages devant les tribunaux, la désinformation dans les médias, les verdicts délibérément injustes représentent non seulement une violation des lois de la République du Bélarus, mais aussi un péché grave. « Faux témoignages ne diras, ni mentiras aucunement », c’est un commandement de Dieu.
  • L’usage d’armes par les forces de l’ordre du Bélarus, qui a entraîné la mort de civils, les tortures et l’infliction de lésions corporelles graves ont transféré la confrontation politique au plan moral et éthique. Il est immoral de soutenir les actions illégales des autorités. Garder le silence sur l’absence de droit au Bélarus signifie infliger des souffrances à des dizaines de milliers de personnes à travers le pays.

« Il y a six choses que le Seigneur déteste, sept qu’il a en horreur : le regard hautain, la langue menteuse, les mains qui versent le sang innocent, le cœur occupé de projets coupables, les pieds qui s’empressent de courir au mal, le faux témoin qui ment comme il respire et l’homme qui déclenche des querelles entre frères » (Bible, Livre des Proverbes).

Élever leur voix pour la vérité et la justice est un besoin profond des chrétiens vivant conformément à la loi morale de l’Évangile et en harmonie avec leur conscience, qui est la voix de Dieu.

Par conséquent, nous, chrétiens du Bélarus, appelons chaque personne représentant des institutions de l’État à faire tout ce qui est en son pouvoir pour :

  1. Arrêter la violence contre les citoyens du Bélarus qui expriment pacifiquement leur opinion sur la situation au pays, ce qui est garanti par l’article 33 de la Constitution de la République du Bélarus.
  2. Restaurer la loi. Pour cela, il est nécessaire de libérer toutes les personnes détenues pour des raisons politiques et de traduire en justice les représentants des autorités qui ont violé les lois de la République du Bélarus.
  3. Organiser de nouvelles élections présidentielles dans les plus brefs délais, conformément à la législation de la République du Bélarus. Les élections doivent respecter les normes démocratiques internationales.

Nous sommes convaincus que le respect de ces exigences mettra fin aux revendications des citoyens auprès des autorités et rétablira la paix sociale.

Nous exprimons notre sympathie à toutes les victimes. Les cœurs des chrétiens du Bélarus et les portes de nos églises sont ouverts à ceux qui ont besoin d’aide, quelles que soient leurs opinions politiques.

Nous soutenons les citoyens du Bélarus qui exercent leur droit, donné par Dieu et confirmé par la Constitution de la République du Bélarus, à la liberté d’opinion et de convictions, et à leur libre expression dans le respect de la loi et sans recours à la violence.

Nous demandons à chacun de prier Dieu et de faire tout ce qui est en son pouvoir pour restaurer la paix, l’harmonie et la justice dans notre maison commune, le Bélarus.

Nous appelons tous les chrétiens à dénoncer publiquement l’absence de droit et la violence au Bélarus, car le silence est complice des oppresseurs ».

Merci de publier sur vos réseaux sociaux un lien vers la Lettre ouverte et invitez les chrétiens que vous connaissez à la signer en envoyant ce lien : https://forms.gle/jdHBP35LeJ2eBv8n6

La liste des chrétiens qui ont signé la Lettre ouverte peut être consultée ici : https://docs.google.com/document/d/1_PkLlmQUVBZfEVO0xfpOqC-yr0T_q8QtHYRUq3iIpOU/edit# 

La liste des signataires continue de s’allonger.

Voice of Belarus